La Cantine des dents blanches

Johan et Myriam Marolla

Route de Barme 36

1874 Champery

024 479 12 12

079 309 41 87

contact@cantine-dentsblanches.com

Please reload

A consulter également

Le tour des Dents Blanches

1/1
Please reload

Important

Les joies de la cuisine d'antan

May 2, 2015

 

Parmis les découvertes intéressantes, faites dans les pages du livre d'or,nous avons retenu l'extrait qui suit. On y découvre que les femmes, en l'occurence Clémence (voir dans notre blog "La vie du temps de la famille d'Adrien Gonnet) cuisinaient encore sur l'âtre. C'est à dire sur un foyer à même le sol. Elles avaient pour habitude de laisser les plats mijoter très longtemps. On apprend qu'elles ne savaient pas comment apprêter les nouvelles marchandises qui arrivaient dans la région comme le riz et les pâtes. Elles les laissaient donc cuire comme le reste : durant des heures ! Plus tard, les fourneaux à bois puis les potager électriques, sans oublier les cours de l'école ménagère, modifieront les pratiques dans les cuisines suisses.

 

J’ai parlé tout à l’heure des repas.

Clémence n’était pas un cordon-bleu. Loin de là ! Aussi bien, n’eut-elle longtemps pas de fourneau, et se trouvait-elle obligée de cuisiner sur l’âtre. Si elle nous servait, de temps à autre, de volumineuses croûtes au fromage, de la gibelotte de lapin, ou de la viande séchée et du rösti que nous apprécions comme il convenait, elle avait la fâcheuse habitude de mettre le riz et les macaronis sur le feu, près de 3 heures avant le repas !

On imagine sans peine le résultat d’une cuisson aussi prolongée !

 

Please reload

Follow Us
Please reload

Search By Tags
Please reload

Archive
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square